Nom de code martin -tome 2

On vous avait prévenu, le tome 1, dans le genre espionnage, contre espionnage, politique du pire, barbouze en déshérance et "feux mal éteints" c'etait une bombe. Donc on va connaître la suite. Plongeons.
Martin voudrait bien savoir qui lui en voulait tant à Constantne. Nous aussi on veut savoir : direction le Hoggar, en compagnie de Miss Novak, conseillère à l'Elysée pour une enquête fouillée qui fait remonter des algues nauséabondes.
Evidemment, on enchaine le 2 comme le premier : Hoggar donne ouverture au talent de Duval pour les dialogues en rasoir double lame et une lecture plutôt bien sentie de l'histoire immédiate. Faut dire que le coup de main de Créty n'est pas négligeable : sec, dense, brutal : les personnages, les rues, les voitures sont tailladées, comme prise en étau dans cette sale guerre. Du grand Art.
Bonus : la couverture de Nicolas Siner est somptueuse.