SF - panier garni

De la SF d'élite pour finir la saison !

 

Envie de terminer les vacances en beauté ? Persuadé que la rentrée littéraire française sera un concours de nombrils formaté façon "grande librairie" ? Fuyez par la grande porte : voici un repérage de quelques tueries de l'année, de la SF qui envoie l'astéroïde !

 

- Déracinée - Naomie Novik

 

Foutcha ! le prix Locus + le prix Nebula : Naomi Novik prend le pouvoir. Un village digne de Tolkien, un gardien mystique sorti de chez Jodorowsky et une forêt, un Bois, ennemi juré des habitants. Le gardien, "Dragon"choisit tous les dix ans, une heureuse élue pour aller l'aider dans sa tour. Oui mais non, tout çà est balayé par l'imagination féroce et l'écriture faussement naïve de Novik qui livre ici une aventure fantastique troussée grande couture.

 

- Ceres et Vesta - Greg Egan

 

Récit court et tendu de la vie de deux météorites, colonisées par l'homme, qui s'échangent chacun les denrées manquantes jusqu'à la survenance d'un Apartheid politique sur Vesta. Les réfugiés fuient vers Vesta, la guerre lézarde, l'apocalypse menace... Densité exceptionnelle de cette longue nouvelle de Egan, habitué aux textes beaucoup plus longs et qui trouve ici une résonance politique à sa littérature presque toujours exceptionnelle. Cette lueur venue de chez  China Mieville" magnifie l'entreprise.

 

Planet Fall - Emma Newman

 

Une vision, une planète, une migration, un Artefact. et l'aventure s'accélère...Lee Suh Mi a révé d'une planète où elle emmène des centaines de fidèles. Sur la planète, une structure extraterrestre attire l'envoyée qui disparait. Un énorme secrêt menace alors l'existence de la colonie mais d'étranges apparitions accentuent encore le danger. Récit à la première personne, étrange et envoutant d'une civilisation qui s'auto génère autour d'un mythe préfabriqué. Elégant et surprenant.

 

- Latium (tome 1 et 2) - Romain Lucazeau

 

Monument. Le premier roman de Lucazeau, c'est du Hypérion, du Ian Banks, de la crême de la crême.

Un space opera hallucinant autour de la fin de l'humanité, confiné dans des nefs et menacé par des extra terrestres genre pas cool, Latium est une quête infinie, le croisement de races démentielles et d'une érudition folle. Le roman SF del'année.

 

- Big Fan - Fabrice Colin

 

Curieux objet anticipatif autour d'un fan de Radiohead qui tire sur un spectateur pendant un concert. Oui mais voilà, Bill Madlock, asocial et décalé, semble être le seul à pouvoir décrypter les paroles de Radiohead, qui, rien que çà, prédisent la fin du monde.

Franchement décalé mais captivant, Big Fan est un roman multiple autour d'une certaine idée de la musique de l'avenir et de l'écriture, ce flux tendu entre deux lignes, la très belle parallèle tracée entre la vie du fan et celle du groupe d'Oxford. 

 

La justice de l'ancillaire - Ann Leckie

 

Sortie en poche du best seller de Ann Leckie, un space opéra classique mais qui fredonne nos refrains préférés. Des dictateurs, des planètes étranges, des vengeances lourdes, des armes totales, des intelligences artificielles pas toujours artificielles : un feu d'artifice des standards du genre, dans un écrin original parfois (toutes les populations sont des femmes, ce qui donnent du fil à retordre à la narration) qui comprend trois volumes. Le deuxième sort en proche bientôt. A ne pas manquer.

 

L'échiquier du Mal - Dan Simmons

 

Oublions ce que SImmons est devenu : un ringard réac trumpiste patenté qui ne comprend plus rien au monde dans lequel il vit. A l'époque de "l'échiquier du mal", il avait produit un des romans les plus terrifiants qui soit, avec des ressorts narratifs époustouflants. Ce que confirme cette réédition en poche (deux volumes) d'un des livres qu'il faut ABSOLUMENT placer sur ses étagères.